La Commission adresse une communication des griefs à Gazprom

Je me réjouis que la Commission européenne se décide enfin à agir face au non-respect avéré, par l'entreprise russe Gazprom, du règlement de l'Union européenne sur les ententes et abus de position dominante, sur le marché de l'approvisionnement en gaz.

 

Il est primordial de rappeler que  toutes les entreprises qui opèrent sur le marché européen, qu'elles soient européennes ou non, ont l'obligation de respecter l'ensemble des règles de l'Union européenne.

 

J'avais déjà eu l'occasion, dans une question écrite du 26 février 2015 (http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=WQ&reference=E-2015-002989&format=XML&language=FR), d'alerter la Commission européenne sur la situation de Gazprom qui domine le marché mondial de l'exploitation et de l'exportation du gaz depuis 1954. Ainsi, selon Eurostat, les États baltes et la Finlande sont dépendants à 100 % des approvisionnements en gaz naturel russe, l'Autriche à 55 %, l'Allemagne à 37 % et la France à 15 %.

 

Ne nous y trompons pas, cet oligopole d'État constitue une arme stratégique majeure pour le Kremlin.

 

Jérôme LAVRILLEUX,

Député au Parlement européen